Le Bénin est considéré comme le berceau du vaudou et l’importance de cette ancienne religion est palpable dans presque tous les coins du pays. Cet article vous dévoile les expériences uniques à vivre pour vous immerger totalement dans cette religion.

Qu’est-ce que le vaudou ?

Le vaudou est considéré comme l’une des religions les plus anciennes et les plus reculées du monde et n’a pas grand-chose à voir avec l’image populaire de poupées épinglées.

On estime que cette religion animiste est née dans la région de la jungle entre le Togo et le Bénin il y a environ 4 000 ans et qu’elle n’a cessé d’évoluer depuis lors. Elle compte aujourd’hui quelques 60 millions d’adeptes au Bénin, au Nigeria, au Togo et dans certains pays d’Amérique, comme le Brésil et le Venezuela, où des milliers d’esclaves sont arrivés d’Afrique.

Le mot vaudou signifie “âme” ou “esprit” et, d’une manière générale, l’aspect le plus important et le plus marquant de la religion vaudou est la croyance selon laquelle la vie des ancêtres se poursuit après la mort, et que l’on peut interagir avec eux.

Ces ancêtres peuvent être transformés en animaux ou en arbres, ce qui marque également la relation étroite entre le vaudou et la nature.

Le panthéon vaudou : le temple des crânes du Dieu Shango

Le temple des crânes humains du vodun Shango ou Hevioso est situé dans le village de Bopa, au bord du lac Ahemé, à environ 80 kilomètres de Cotonou. Une petite image du dieu Shango au-dessus de la porte indique l’entrée du temple.

Shango est le dieu des cieux et se manifeste par la foudre ou le tonnerre. C’est un dieu de la justice redouté qui punit les voleurs, les menteurs, les criminels et les sorciers.

On dit que lorsque quelqu’un commet un crime et qu’il n’y a pas assez de preuves pour le juger, on lui donne la possibilité de raconter ce qui s’est passé. S’il dit la vérité, il est puni en conséquence, mais s’il nie son crime, il est libéré et c’est le dieu Shango qui prendra les choses en main.

Les crânes humains des criminels qui ont été punis par la foudre de Shango sont conservés dans le temple du dieu Shango.

temple des cranes bénin

Danse lors d’une cérémonie vaudou au lac Azili

Le vaudou est la religion de la danse, et la musique et la danse sont au cœur des cérémonies vaudou, car elles sont l’expression de la spiritualité et de la relation avec le monde divin.

Dans le village de pêcheurs d’Agonve, situé sur les rives du lac Azili, il est possible d’assister à une cérémonie vaudou. La petite pièce est dominée par un autel, présidé par un prêtre. Des garçons jouent du tambour et les femmes dansent frénétiquement au rythme de la musique, en bougeant les bras et la partie supérieure du tronc, en transe.

Sacrifice d’animaux dans le fétiche Dankoli

Le fétiche Dankoli est l’un des fétiches les plus puissants du Bénin où les fidèles viennent en pèlerinage pour faire des offrandes et des vœux. Son importance est telle que les fidèles y viennent des pays voisins comme le Togo, le Nigeria et le Ghana.

On dit que le fétiche est si puissant que les fidèles qui s’y rendent peuvent communiquer avec les dieux avec l’aide des initiés de la religion vaudou. Ici, les adeptes du vaudou peuvent accomplir eux-mêmes les rituels et adresser leurs demandes et leurs prières aux divinités.

Il y a deux fétiches, l’un masculin et l’autre féminin, constitués de mottes de terre avec de l’huile de palme, des traces de sang et des plumes de poulet. Le rituel consiste à monter pieds nus sur le monticule, à faire des prières et des requêtes aux dieux.

Le sacrifice rituel se fait en bâillonnant l’animal et en répandant son sang sur le fétiche. Une fois le sacrifice rituel achevé, la chair de ces animaux est consommée et distribuée aux personnes qui protègent le fétiche.

Marché aux fétiches de Bohicon

Le marché de Bohicon est l’un des plus grands marchés fétiches et constitue une visite très impressionnante.

Un fétiche est une statue ou un objet qui renferme en lui-même des pouvoirs surnaturels, et ses pouvoirs découlent des rituels effectués pour imprégner de cette énergie vitale des objets spécifiques.

À Bohicon se trouve le plus important marché aux fétiches du Bénin, où les prêtres viennent chercher tous les objets dont ils ont besoin pour accomplir différents rituels. 

Sur le marché, on trouve toutes sortes d’animaux morts : serpents, étoiles de mer, singes, tatous, chauves-souris, sabots de chevaux, antilopes, et surtout des oiseaux de toutes les tailles. On y trouve également des objets pour les rituels tels que des maracas, des pendentifs, des bagues, des poupées pour les rites vaudous.

cranes au marché vaudou

 

Nicolas est un globe-trotter dans l'âme avec un penchant particulier pour les aventures en Asie et en Amérique latine. Ses aventures l'ont amené à embrasser des modes de vie variés, de la vie trépidante des grandes métropoles asiatiques aux paisibles villages de montagne.

Comments are closed.