Parler des anciens Mayas, c’est voyager dans l’une des civilisations préhispaniques les plus avancées des Amériques. Leur empreinte est évidente au Mexique, notamment dans la péninsule du Yucatan.

Que ce soit à partir de Cancun ou de Riviera Maya, les possibilités de visiter les ruines mayas sont immenses. Et bien que certaines d’entre elles aient déjà acquis une grande popularité, elles ressemblent toujours à des cités perdues qui ont été englouties par la jungle. Voici les 4 cités mayas incontournables à ne pas manquer.

1. Chichen Itza : une merveille Maya, et du monde

Aucun voyage dans le monde maya n’est complet sans Chichen Itza. Il n’est pas une brochure touristique mexicaine qui ne présente les lignes parfaites de la pyramide de Kukulkan. Il s’agit de l’une des sept merveilles du monde moderne choisies en 2007.

Il s’agit d’un immense complexe archéologique, avec la pyramide de Kukulkan qui l’entoure, mais avec de nombreux bâtiments dans un état de conservation vraiment excellent qui peuvent être visités pendant des heures.

chichen itza

2. Ek Balam : La ville du jaguar noir

À 30 km au nord de la ville yucatèque de Valladolid, et donc parfaitement combinable avec Chichen Itza ou un cenote comme Dzitnup, se trouve une ville submergée dans la jungle qui passe inaperçue aux yeux de nombreux voyageurs. D’une plaine boisée émergent les vestiges d’une colonie maya qui a fonctionné de 300 avant J.-C. jusqu’à l’arrivée des conquistadors.

Comparé aux grands sites tels que Chichen Itzá, Uxmal, Calakmul, Palenque ou le Tikal guatémaltèque, il s’agit d’un complexe beaucoup plus petit et qui n’a pas eu le temps d’être découvert en grande partie. Il faut savoir que les travaux les plus approfondis des archéologues ont commencé en 1994, c’est-à-dire pratiquement avant-hier.

ek balam

3. Uxmal : La majesté Puuc

Uxmal est la porte d’entrée de la route Puuc, qui fait référence à une région de collines et de montagnes et à un style d’époque classique dont cette ville est le plus grand représentant.

Uxmal est le joyau des Puuc de bout en bout. Depuis l’entrée où se dresse la “Pyramide du Devin”, l’une des constructions mayas les plus parfaites, jusqu’au quadrilatère des nonnes ou à celui connu sous le nom de colombier, dont les noms semblent avoir été donnés par les Espagnols qui se souvenaient de choses qu’ils connaissaient.

uxmal

4. Tulum : Le mur de la Riviera Maya

Tulum signifie mur en langue maya, car depuis la mer, ce qui reste en vue, ce sont précisément les murs qui entourent cette ville. La curiosité de ce lieu réside précisément dans cette facette, le fait qu’il surplombe la mer des Caraïbes, étant l’un des ensembles architecturaux les plus importants et les mieux conservés de la côte.

Aujourd’hui, il reste une éblouissante cité maya dont le point fort est sa situation privilégiée à côté de la beauté chromatique des eaux caribéennes.

tulum

Elsa est une véritable passionnée du voyage et adore découvrir de nouveaux horizons. Elle est constamment en quête de nouvelles expériences enrichissantes, que ce soit en se perdant dans les marchés animés ou en parcourant les sentiers moins fréquentés.

Comments are closed.