Partout sur la planète, on ne compte plus les villes abandonnées, les villes fantômes qui ont connu la prospérité et ne sont plus aujourd’hui que des décombres. Ces lieux sont transformés en sombres scénarios apocalyptiques où la ruine, la rouille et la détérioration sont d’indéniables signes d’identité.

Ces images nous rappellent l’éphémère de notre civilisation et la fragilité du béton lui-même. Rejoignez-nous dans ce voyage terrifiant à travers cinq villes fantômes qui font froid dans le dos.

1. Prìpyat (Ukraine)

C’est la plus connue. Tristement célèbre pour l’accident nucléaire de Tchernobyl (2016), Prìpyat donne la chair de poule non seulement parce que la ville est toujours un lieu à haut risque pour la vie, mais aussi parce que l’urgence avec laquelle elle a été évacuée a laissé les choses en l’état. Tout est resté figé dans le temps. On ne le voit pas, mais un ennemi invisible plane dans l’air.

L’un des éléments les plus symboliques de Pripyat est son parc d’attractions, où une grande roue rouillée mangée par les mauvaises herbes évoque un temps qui ne reviendra pas. À titre de curiosité, Pripyat est une destination incontournable du “tourisme extrême“, et il est possible de faire des visites guidées de sites faiblement irradiés.

Prìpyat

2. Bodie (États-Unis)

Cette ville de Californie est l’image vivante de ce que l’on appelait la ruée vers l’or aux États-Unis. Bodie était autrefois une colonie prospère de prospecteurs d’or qui ont tout quitté pour reconstruire leur vie autour d’une mine riche en métal convoité. Dès que l’or s’est épuisé, les habitants sont partis.

C’est une ville fantôme parfaitement préservée qui est aujourd’hui un lieu très touristique, car elle est pratiquement devenue un parc à thème. La partie la plus effrayante se trouve à l’intérieur des maisons, dans ces objets quotidiens parfaitement placés mais enfouis dans la poussière.

bodie US

3. Pompéi (Italie)

Plus qu’abandonnée, la ville de Pompéi a été littéralement ensevelie par la lave. Cela s’est produit en 79 après J.-C., lorsque le volcan Vésuve est entré en éruption et a pris au dépourvu les habitants de cette ancienne cité romaine. Ce qui fait le plus froid dans le dos à Pompéi, ce sont les corps des victimes, transformés en statues pour l’éternité.

La catastrophe a été si soudaine que de nombreuses victimes sont mortes sur le coup, de sorte que les corps sont conservés dans la position dans laquelle ils se trouvaient au moment de leur mort. La visite des ruines de Pompéi est sans doute l’une des plus effroyables, mais elle a une grande valeur didactique et historique.

pompei

4. Sanzhi Pod City (Taiwan)

Sanzhi Pod City, à Taipei, est née avec l’idée d’être un lieu de villégiature. Ce qui est significatif de l’endroit, ce sont ses maisons ovnis. La construction a commencé en 1978, et seulement deux ans plus tard, le projet a été abandonné en raison de pertes financières.

Certains affirment que l’abandon est dû à une série d’accidents fortuits. D’autres légendes prétendent que la raison pour laquelle Sanzhi Pod City est maudite est qu’elle a été construite sur un cimetière de soldats hollandais. Quoi qu’il en soit, ce qui fait froid dans le dos, c’est que cet endroit est l’image même des ruines d’un avenir qui semble encore lointain, tant le sentiment d’apocalypse est étouffant.

5. Kolmanskop (Namibie)

Cette ville fantôme au milieu du désert africain a beaucoup à voir avec Bodie, puisqu’elle a été fondée pour accueillir les colons qui cherchaient des diamants dans la région. Il n’a fallu que quelques années après l’arrivée du premier prospecteur pour que Kolmanskop se dote d’une école, d’un hôpital, d’une salle de danse, de manoirs et même d’un casino.

Aujourd’hui, l’aspect des ruines qui se sont remplies de sable du désert à cause de l’avancée irrésistible des dunes donnent des frissons. Une autre vision apocalyptique qui nous rappelle que, finalement, la nature gagnera la bataille.

Kolmanskop

Nicolas est un globe-trotter dans l'âme avec un penchant particulier pour les aventures en Asie et en Amérique latine. Ses aventures l'ont amené à embrasser des modes de vie variés, de la vie trépidante des grandes métropoles asiatiques aux paisibles villages de montagne.

Comments are closed.